Les quatre piliers d’une politique de prévention d’alcool, médicaments et drogues

Auteur(s):

Kris Tittillion

Tout employeur peut être confronté à une consommation d’alcool, de médicaments et de drogues sur le lieu de travail. Une telle consommation implique de nombreux risques, bien entendu aussi pour le travailleur lui-même. Une politique de prévention adaptée, qui donne aux travailleurs plusieurs chances, offre à votre personnel aussi bien la possibilité que la motivation de se reprendre en main.

La CCT 100 prévoit que votre politique de prévention en matière de consommation d’alcool, de médicaments et de drogues ne doit pas immédiatement punir, mais bien donner plusieurs chances à vos collaborateurs. En effet, la répression encouragera plutôt les travailleurs à cacher leur consommation.

Une politique offrant plusieurs chances aux travailleurs repose sur quatre piliers. Ceux-ci ont pour but d’amener un changement de mentalité, voire de comportement, chez les travailleurs concernés.

1. Accords et règles

Outre les dispositions légales que tout le monde doit respecter, vous pouvez établir des accords et des règles spécifiques à votre organisation en ce qui concerne la consommation d’alcool, de médicaments et de drogues. Vous éviterez toute interprétation libre en les insérant dans le règlement de travail. Réfléchissez donc bien aux conditions auxquelles de tels produits peuvent ou non être utilisés.

2. Procédures établies

Une approche préventive implique aussi qu’en qualité d’employeur, vous devez savoir comment réagir si certains problèmes (graves ou chroniques) se présentent. Plutôt qu’attendre d’être réellement confronté à une situation problématique, établissez des procédures préventives en cas d’abus chronique ou occasionnel.

3. Information et formation

Vous pouvez aborder cette problématique en informant et en formant vos travailleurs. Les formations axées sur les dangers en matière de consommation d’alcool et de drogues donneront aux travailleurs la possibilité de mener (ou d’apprendre à mener) une réflexion nuancée à ce sujet. Des pistes sont également proposées aux supérieurs hiérarchiques pour faire face à cette problématique.

4. Aide

Dans le cadre d’une politique offrant plusieurs chances aux travailleurs, non seulement vous confrontez ceux-ci à leur consommation, mais vous leur apportez aussi une aide. Vous pouvez par exemple les adresser à une aide interne ainsi que collaborer avec des spécialistes. Votre médecin du travail et un conseiller en prévention aspects psychosociaux (CPAP) joueront également un rôle important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*